Page précédentePage suivanteRevenir à l'accueilLire en plein écranFermer la fenêtre
Annoncez sur Le Site en Bois


 

Introduction

Et si "l’arbre cachait la forêt ?"...

Le lecteur va découvrir, tout au long des paragraphes qui suivent, combien la richesse écologique de la Forêt et du Bois est multiple, surprenante et paradoxale:

multiple : parce que cette richesse embrasse d’innombrables domaines !

surprenante : parce que le bois est naturellement écologique, et plus particulièrement là où justement on ne l’attend pas !

paradoxale : parce que le bois est souvent critiqué, attaqué, dénigré, et même boycotté, alors même que c’est, bien au contraire :

LE PLUS "ECO-LOGIQUE" DES MATERIAUX !

Cependant, on note aujourd’hui un net regain en faveur du bois :

"Le XXIème siècle sera une Société orientée vers le bois” (Roman ALTONOFF, concepteur d’architecture industrielle, de renommée internationale (Revue Interholz, Février 1996).

"Retour et éloge du bois : la noblesse de ce matériau a fini par séduire les architectes et les constructeurs” (Le Monde 10/02/1996).

"La Maison en Bois investit la Cité" (pleine page N° 29 : Le Monde 03/11/2000)

Haut - Top

 

1. La richesse écologique du bois par l'éco-bilan

Est-il juste de penser que, de tous les matériaux de construction, le Bois soit le SEUL véritablement "éco-logique"? Nous allons définir son impact positif sur l’environnement, tout au long de son cycle de vie. Cette approche s’appelle “du berceau à la tombe”. Et le lecteur va être surpris de l’impressionnante accumulation des richesses écologiques de la Forêt et du Bois.

 

1.1 Absorption du gaz carbonique

A) Les arbres sont des producteurs primaires d’oxygène, en même temps que des laboratoires de chimie organique. Ils constituent les fondations indispensables de l’atmosphère.

La Terre possédant son atmosphère, les forêts en équilibre ne sont que des entrepôts de gaz carbonique grâce au processus de la photosynthèse: Le gaz carbonique est emprisonné dans les cellules du bois, tandis que l’oxygène est relâché dans l’atmosphère.

Tant que l’arbre va croître, le même processus se poursuivra. La "production" d'une tonne de Bois absorbe 1,5 tonne de gaz carbonique et rejette 1,1 tonne d'oxygène dans l'atmosphère. Au fur et à mesure que la croissance de l’arbre se ralentit, l’absorption de gaz carbonique diminue de même.

B) D’après une étude de l’Union Européenne (Projet Euroflux), il semblerait qu’un tiers des émissions de gaz carbonique en Europe soit absorbé par les forêts de notre vieux Continent. De surcroît, il est maintenant prouvé que la fixation du gaz carbonique dans le bois s’effectue non seulement dans les arbres sur pied, mais également dans chaque morceau de bois entreposé ou travaillé. Le gaz carbonique est littéralement piégé dans les cellules du bois.

C) Si depuis 1945, on avait construit en Grande Bretagne, toutes les résidences en ossatures Bois, on aurait évité que 300 millions de tonne de CO2 soient rejetées dans l'atmosphère !

En d’autres termes :

Plus on utilise le Bois, 
plus on lutte contre les émanations de gaz carbonique...!

Mais attention : si l’arbre est arrivé à maturité, ou même si, trop âgé, il pourrit sur place : dans un cas, il n’y a plus d’absorption de gaz carbonique, et dans l’autre cas, il y a dégagement de gaz carbonique. DONC :

IL FAUT RECOLTER LES ARBRES !

 

Haut - Top

   | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |  Suivant
 

[ ACCUEIL | CARREFOUR | DECOUVERTE | RESSOURCES | LITTERATURE | PHOTOS | INFOS ]
[ GUIDE | LIENS | ABONNEMENT | SERVICES ]
Informations légales
© Netbois Consulting & Xbois - Tous droits réservés - Charte utilisateurs - Informations - Blog