Page précédentePage suivanteRevenir à l'accueilLire en plein écranFermer la fenêtre
Annoncez sur Le Site en Bois

 

2. Bois-énergie, environnement et développement local (suite)

Une énergie renouvelable locale

A la différence des énergies fossiles (charbon, fioul et gaz) et fissiles (nucléaire), l'énergie contenue dans le bois est renouvelable : elle existera tant qu'il y aura des hommes pour exploiter les forêts et les haies. Celles-ci ne peuvent jouer leur rôle économique, écologique et paysager que si elles sont entretenues, ce qui suppose de couper périodiquement du bois.

Une partie de ce bois n'a qu'un débouché possible : l'énergie. Privilégier les énergies fossiles Importées et gaspiller cette ressource locale, c'est méconnaître que celle-ci peut contribuer à la création d'emplois locaux.

C'est aussi accepter que l'argent du contribuable soit affecté principalement et passivement au coût social du chômage.

Haut - Top

Les professionnels de l'agriculture, de la forêt et du bois s'intéressent au bois-énergie

L'industrie du bois (bois d'oeuvre et trituration), avec un chiffre d'affaires de 205 milliards de francs et 262 000 emplois, est une composante importante de l'économie française.

A ses côtés, le bois-énergie est un axe méconnu qui échappe régulièrement aux statistiques officielles. Son développement répond pourtant à trois préoccupations des professionnels :

 trouver un débouché aux résidus mal valorisés des scieries et menuiseries;

récupérer les rémanents forestiers, bocagers et bords de route actuellement abandonnés ou brûlés;

éviter d'encombrer les décharges et les usines d'incinération avec des bois de rebut et de déchetterie.

Haut - Top

Existe-t-il d'autres modes d'élimination des déchets ligneux ?

Les usines d'incinération peuvent également brûler des déchets ligneux. Toutefois, cette pratique présente plusieurs inconvénients:

les déchets ligneux sont généralement non souillés et leurs fournisseurs en attendent une rémunération, au même titre que les combustibles commerciaux conventionnels;

à l'inverse, les ordures ménagères et déchets assimilés détruits dans les usines d'incinération sont soumis à un droit de dépôt, qui rémunère une activité mettant en jeu des technologies complexes et coûteuses, adaptées à des déchets hétérogènes et humides (dont on cherche d'ailleurs à réduire les volumes par le recyclage des verres, plastiques, métaux et papiers);

les cendres de bois peuvent être valorisées en agriculture, alors qu'une partie des mâchefers et cendres volantes issus des usines d'incinération doivent être déposés en décharge.

Il paraît donc préférable de brûler le bois dans des chaufferies adaptées, plutôt que dans des usines d'incinération.

Haut - Top

Schéma de principe d'une chaufferie au bois

Haut - Top

  Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |  Suivant
 

[ ACCUEIL | CARREFOUR | DECOUVERTE | RESSOURCES | LITTERATURE | PHOTOS | INFOS ]
[ GUIDE | LIENS | ABONNEMENT | SERVICES ]
© Netbois Consulting & Xbois - Tous droits réservés - Charte utilisateurs - Informations - Blog