Page précédentePage suivanteRevenir à l'accueilLire en plein écranFermer la fenêtre
Annoncez sur Le Site en Bois

 


Les expressions et locutions composées avec le mot bois

BOIS - matière

Abattre du bois (XVIIème s.)
"Faire de la besogne" – allusion au travail du bûcheron

Avoir la gueule de bois
"Avoir la bouche sèche après avoir trop bu"

Avoir son bout de bois (XIXème s.)
"Être ivre"

Casser du bois sur le dos de quelqu’un
"Le battre" ou "Dire du mal de quelqu'un dans son dos"

Casser du bois (argot d’aviation)
"Faire un atterrissage brutal en détériorant l’avion"

Charger quelqu’un de bois (XVIème s.)
"Lui donner des coups de bâton"

Demander l'aumône au coin d'un bois
"Être un bandit, rançonner les passants"

Donner à quelqu’un une volée de bois vert (XIXème s.)
"Infliger une correction"

Être du bois dont on fait les … ou Être du bois dont sont faits les … – suivi d’un nom de personne -
"Être de la même trempe"

Être du bois dont on fait les flûtes ou Être du bois dont on fait les vielles
"Être extrêmement complaisant"

Être malheureux comme le bois dont on fait le gibet
Cette expression s’explique par le fait que le peuplier, l’aulne et l’orme qui servaient notamment à la construction des gibets étaient considérés comme des bois maudits

Faire coin du même bois (XVIème-XVIIIème s.)
"Se servir d'une partie d'une chose pour la réparer, la mettre en œuvre, etc."
"Utiliser contre quelqu'un les arguments qu'il a lui même employés" (fig.)

Faire flèche de tout bois ou Faire feu de tout bois
"Utiliser tous les moyens de fortune"

Faire jambe de bois
"Quitter un restaurant sans payer"

Mettre le doigt entre le bois et l’écorce ou Mettre le doigt entre l’arbre et l’écorce
"S’immiscer dans une affaire où il y a des intérêts contradictoires, vouloir concilier à ses dépens les inconciliables"

Mettre les bouts de bois ou Mettre les bouts
"S’enfuir, s’en aller"

Montrer de quel bois on se chauffe
"Montrer ce dont on est capable"

N’être pas de bois
"Ne pas manquer de sensualité"

Ne savoir de quel bois faire flèche
"N’avoir plus aucun moyen de subsistance"

Pousser le bois
"Jouer aux échecs"

Toucher du bois
Désigne un geste superstitieux fait pour conjurer le mauvais sort

Trouver porte de bois ou Trouver porte close
"Ne trouver personne" ou "Ne pas être reçu dans un lieu, une maison"


Au coin d'un bois
"Dans un endroit solitaire, écarté"

Bois d'ébène (XVIIème s.)
Nom donné par les négriers aux esclaves noirs dont ils faisaient commerce. La métaphore assimile les esclaves à une marchandise inanimée.

Bois de justice
"Échafaud"

Chèque en bois
"Chèque sans provision"

Graine de bois de lit
fam. et vieilli. "Les enfants"

Grand abatteur de bois
Au sens propre, "bûcheron qui travaille vite et bien"
Par extension, "travailleur rapide et efficace"
Autre sens dérivé: "homme qui fait des prouesses amoureuses"

Langue de bois
Langage figé, notamment de la propagande politique, sans prise pour la réalité

Tête de bois
"Avoir la tête dure"


Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer
Formule de serment en forme de comptine, employée par les enfants ou ironiquement pour affirmer solennellement

Comme un emplâtre (un cataplasme ou un cautère) sur une jambe de bois
"Sans aucune efficacité"

Il ne faut pas juger du bois par l'écorce ou Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce
"Il ne faut pas se fier aux apparences, ou juger les gens sur leur mine"

Il n’est bois si vert qui ne s’allume
"Les personnes les plus calmes sont sujettes à l’irritation"

Il n’est feu que de bois vert
"Seule la jeunesse est capable d’ardeur"

Le bois tortu fait le feu droit
"Les moyens détournés peuvent atteindre un but honnête"

On n'aimerait pas le rencontrer (le trouver, le voir...) au coin d'un bois (Phr.)
"Il a une mine patibulaire"

Tout bois n'est pas bon à faire flèche
"Il faut savoir choisir les moyens que l'on emploie"


BOIS - lieu planté d’arbres

Homme des bois
"Homme sauvage"

Au coin d’un bois
"Dans un endroit désert"

Aller au bois sans cognée (XVIIème s.)
"Entreprendre quelque chose sans s’assurer les moyens nécessaires"

Être volé comme dans un bois ou Être volé comme au coin d’un bois (XIXème s.)
"Être véritablement et complètement volé"

La faim chasse le loup du bois ou La chasse fait sortir le loup du bois
"La nécessité oblige à se montrer"

Qui a peur des feuilles n’aille pas au bois ou Qui craint les feuilles ne doit aller au bois
"Qui a peur des conséquences, des frais d’une entreprise, ne doit pas s’y risquer"

Sortir du bois
"Se manifester, apparaître au grand jour"

 

[ ACCUEIL | CARREFOUR | DECOUVERTE | RESSOURCES | LITTERATURE | PHOTOS | INFOS ]
[ GUIDE | LIENS | ABONNEMENT | SERVICES ]
Informations légales
© 1996-2016 Netbois Consulting & Xbois - Tous droits réservés - Charte utilisateurs - Informations - Blog